Le repère Gustatif et Solidaire®.

Notre promesse : un fruit ou légume du terroir FRANÇAIS sélectionné, de SAISON, de pleine terre et affiné – authentique et goûteux.

Video de présentation de la démarche Gustatif et solidaire

Les fondamentaux.

Pilier n°1 : le Goût avant tout !

Les normes actuelles sont à réinventer notamment sur la place du goût.   Outre le talent du producteur, pour qu’un fruit soit goûteux, la recette est complexe et s’appuie sur ces éléments de base :

Avoir un fruit gouteux est le fruit d’une expérience, d’une terre équilibrée. Le petit producteur en est le gardien éclairé.

  • La variété concernée sur un terroir donné,
  • La pleine terre uniquement,
  • L’analyse des sols sur le terroir concerné,
  • La microbiologie dans le sol,
  • Le terroir et la géologie présentes dans le sol où pousse le verger ou la variété.

Pilier n°2 : une terre équilibrée pour un gout prononcé du fruit ou légume.

Le goût est un art délicat et les pratiques suivantes sont antinomiques avec un fruit goûteux .

Les producteurs de la démarche excluent les pratiques suivantes :

  • Non au HORS SAISON,
  • Refus des cultures sous serre chauffée,
  • Non au hors sol,
  • Non à  la manipulation génétique,
  • Rejet des OGM (Organisme Génétiquement Modifié).
  • Non aux stimulateurs de croissance de synthèse,
  • Non au calibrage à outrance,
  • Non aux équipements de cueillette mécaniques.

 Notre démarche est évolutive : accompagner chaque producteur dans la « Précision du goût » sur chaque variété à potentiel.

Le niveau de maturité de chaque producteur est unique et s’inscrit dans le durable.   

La démarche exigeante est individualisée par producteur en respectant le chemin de vie de chaque producteur et son équilibre financier.

Le facteur Temps de progression sur son exploitation est étudié annuellement.

La nature prend son temps : ici les abricots Gustatif et Solidaire de la Ferme St Michel- parole de producteur sur la préparation de ses abricots.

Pilier n°3 : Soutien et solidarité avec détermination avec les petits producteurs français.

Un bon fruit sur la table, c’est le fruit d’un long travail.

La solidarité s’établit entre tous les acteurs de la filière du petit producteur à nous consommateur.

Un fruit différentié, c’est un prix différentié.

  • Une main d’œuvre adaptée aux cueilles récurrentes à la main, qu’oblige la récolte maturité,
  • Le renoncement à la maximisation des volumes au bénéfice des rendements optimaux par variété,
  • Petites structures de production d’où moins d’économies d’échelles,
  • Un investissement vertueux des producteurs,
  • La définition d’un axe de progrès annuel vertueux dans le cadre de ses pratiques culturales(réflexion sur les sols, création ou élaboration d’un environnement propice à la complexité ravageurs/auxiliaires…).

%d blogueurs aiment cette page :